Nature (humaine) créative 2


p1000090

Première visite à trois…

C’est un peu à la va-vite que nous arrivons à la lisière d’une forêt au nord de Bourgueil. Quand on dit « nous », c’est Julie, Lucile et…. Vincent ! Depuis les prémisses, ce dernier trépigne d’impatience. « Je les suis ou pas ? » Il faut dirimage1e que ce passionné de nature,diplômé d’un BTS Protection de l’environnement, est un partenaire de choix pour le projet d’écolieu ! Si vous ne le connaissez pas,vous l’avez peut-être déjà croisé aux aguets accroupi dans la Vienne, derrière un bosquet ou suspendu à un figuier sur les coteaux !

C’est donc tout naturellement qu’il nous accompagne aujourd’hui. Nous avons rendez-vous avec Odette, Capucine, Anthony et Hervé, le dernier arrivé. Ce n’est pas une famille, d’autres liens se sont tissés entre ces bénévoles de Nature Créative. Cet éco-lieu est né il y a dix ans dans la tête d’Odette, propriétaire du site, avec cette volonté toujours intacte de le faire vivre. En admirant au passage les joncs à l’opposé de la route –
parfaits pour le tressage de notre future corbeille à pain -, nous garons la voiture au parking et nous nous laissons guider vers l’accueil. Tout y est, la cuisine d’été, le bar, le salon de plein air avec drap-grand-écran, un abri pour le foyer des grands banquets et ce n’est qu’un début. Nous frappons à la porte de l
a maison principale en pierre et Odette et Hervé nous ouvrent. L’accueil est bien chaleureux et ils nous proposent de nous rendre au jardin. C’est l’émerveillement ! Impossible de ne pas tomber sous le charme des buttes renforcées par des treillis de bois, de la serre réalisée cette année, ainsi que de la diversité végétale qui agrémente par ses odeurs et ses couleurs ce petit bout de paradis. Avez-vous déjà vu un poivron violet ?

Buttes et biodiversité

Les buttes de culture réalisées en hiver 2015 en chantiers participatifs par les bénévoles de Nature Créative sont auto fertiles. Le sol a été décaissé sur une bonne vingtaine de centimètres, sur une largeur de 1m20 et p1000087une longueur variable. Des troncs ainsi que des branches ont été disposés dans le fond de manière décroissante, du bois mort et de préférence en début de décomposition, qu’il faut calfeutrer au maximum par des feuilles ou de l’herbe tondue par exemple. Nous le verrons à plusieurs reprises : la nature a horreur du vide ! Le principe, c’est d’apporter de la matière ainsi que des micro-organismes comme les micorhyzes* qui transformeront l’ensemble en nourriture pour nos plantes. La terre du décaissement est ensuite remise sur le tas. A Nature Créative un gros treillis a été apposé pour la maintenir, rendant la p1000080surface de culture plane. Le sol est ensuite rapidement protégé du soleil et du lessivage de la pluie par un paillage. Ils utilisent alors la matière de proximité : le sol de forêt. C’est un effort qui a été largement récompensé puisque la butte se fertilise au fur et à mesure que la matière se décompose et que sous nos yeux courges, tomates, poivrons, aubergines, poireaux et choux ont belle allure. Justement, leur répartition est très variable, un peu par ci un peu par là pourvu que les plantes soient bonnes compagnes. C’est un peu ça la biodiversité !
Cette technique de butte est peut-être la plus complète. D’autres peuvent être réalisées sans treillis, par surplus de terre, en « lasagnes », etc. Nous espérons découvrir ces autres techniques, vous les faire partager, pour ensuite, se les approprier !

En levant les yeux, nos regards se posent sur deux dômes couleur terre. On nous propose de visiter… Un peu à l’écart, sur les hauteurs, à l’orée du bois, deux yourtes se dressent plein sud sur pilotis (pour garder le sol intact). Un escalier mène à la terrasse de la première où se sont installés, en mars dernier, Capucine et Anthony. En entrant, une plénitude nous envahit. Est-ce la rondeur ? Est-ce les matériaux ou l’aménagement minimaliste du couple ? On s’y sent bien. Ils évoquent alors la Frênaie et les chantiers participatifs grâce auxquels ils ont planté les premiers pieux pour soutenir le plancher en contre-plaqué.

Une yourte à la Frênaie ?

La yourte est un habitat léger et éphémère qui vient de Mongolie. Les familles nomades se déplaçant suivant image7les saisons, le démontage et le transport doit être rapide et facile. Il s’agit d’une structure ronde en bois léger, d’une couche de feutre et d’une toile imperméable en coton. Cet habitat mobile se répandant dans le monde, image2de nouveaux matériaux comme le bambou ou des matières géotextiles pour l’isolation sont utilisés. La Frênaie est une entreprise poitevine qui, depuis 10 ans, propose des yourtes clés en main, mais également une construction collaborative dans leur atelier pour coudre par exemple votre toile, comme l’a fait Capucine. Les yourtes à Nature Créative sont aussi isolées en laine de mouton. Ils ont le confort de l’électricité grâce à des panneaux photovoltaïque, et même un lampion solaire !

Soudain, le voisin du dessus pointe son nez par la fenêtre et nous invite à faire un tour chez lui. Hervé attend avec enthousiasme son poêle pour passer l’hiver, c’est ainsi que les yourtes sont généralement chauffées. Si la structure arrondie permet une diffusion et une montée en température rapide, il y a peu d’inertie, tout est question d’isolation. Côté lumière, le sommet du dôme ainsi que de larges ouvertures permettent de profiter pleinement du soleil et de la vue.

« Nous sommes en train de délimiter les espaces individuels et les espaces communs. »

La séparation est importante. Si Odette est propriétaire, Nature Créative a pour vocation d’accueillir des bénévoles et du public. La cohabitation doit être pensée afin de garantir un fonctionnement harmonieux. Et pour nous alors ? Terrain privé, prêté ou loué ? Terrain public ou subventionné ? Comment accueillir au quotidien sur le même site des professionnels, des visiteurs, des groupes, etc. ? Au boulot !

p1000086A Nature Créative, les installations extérieures en bois sont bluffantes, témoignages de temps forts. Chaque recoin suggère une animation, le sous-bois cet été a même accueilli un camp scout dont une cantine à l’utilisation éphémère restée en suspend. Les bancs et les tables en lévitation entre les arbres invitent au conciliabule.

« J’attends que de nouveaux groupes se forment avant de tourner le lieu vers l’extérieur. Il faut savoir ce qu’on veut faire avant tout ça. »

Odette avait le lieu et l’activité a gravité autour pendant 10 ans. Elle reconnaît que c’est peut-être là, la force du projet d’écolieu à Chinon : avoir une dynamique de groupe avant tout. Ca fait du bien d’être encouragé dans cette voie, ça donne envie d’avancer…

 

*Les mycorhizes, c’est une superbe association entre des champignons, des racines et des bactéries qui s’observe dans le sol sous forme de fins filaments.

 

 

C’est à deux pas !

Nature Créative

Éco-site La Grange de l’Aveau

45 route de Gizeux – 37140 Bourgueuil

www.lagrangedelaveau.wordpress.com

Et ils proposent même des chantiers participatifs avant l’hiver !

Finition, aménagement d’une serre artisanale.

Toiture poulailler, potager permanent, récolte / premiers semis d’hiver.

Transport bois, coupe, aménagement sanitaires bénévoles.
Création d’un escalier d’1m60 de haut.

Inscription sur le site ou au 02 47 97 92 49 avant 10h.

Sur réservation balade décalée en forêt, découverte de la biodiversité et initiation à la géobiologie.

Stage et initiation mosaïque individuel ou en groupe tout public.

Pour votre future yourte, contactez La frênaie

44 route de St Hilaire

79120 Arçais

Tél 05 49 26 96 91

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Nature (humaine) créative

  • Triest

    J ai un projet qui pourrait animer mon « lieu de vie » qui est dans le même esprit. Je cherche également à en vivre car je suis sans emploi dans la Nièvre. J’ai construit ma maison dans un tiers de ma grange . Il y a un petit terrain en palier . J’ai déjà pratique le plessage et la lasagne…l environnement est très beau et varié. J aimerais trouver des soutiens pour monter mon projet. Je suis Animatrice sociale fraichement diplômée. Pouvez vous m aider ?

    • julie Auteur de l’article

      Bonjour,
      Ca fait plaisir de voir que de nouvelles initiatives, il y en a partout ! Vous pouvez contacter la propriétaire des lieux de Nature Créative, elle pourra certainement vous conseiller (le mail est dans l’article)… Quant à nous, dès que nous trouverons le temps de se mettre à jour dans nos articles, vous devriez y trouver des pistes. Avoir des idées pour faire vivre un lieu, c’est aussi l’objectif de notre itinérance…
      Lucile et Julie