En mode petit-déjeuner…


img_8847

Talite et Dimi, en mode petit-déjeuner

À 10 heures, nous avons rendez-vous chez nos hôtes… 10 heures pétantes en théorie, car auparavant nous sommes passées par la case Pôle Emploi*.

« Bonjour, je suis auto-entrepreneuse… et je viens de terminer un CDD pour l’association Lire et Dire… et je pars deux mois sur un projet de création d’éco-lieu… »

Cela fait sourire, mais franchement pas rire… On crée de l’animation à Pôle Emploi !

« Bonjour, je veux m’inscrire pour la première fois à Pôle Emploi avant mon départ pour deux mois en itinérance dans le Sud-Ouest.

– Quel est votre numéro de dossier ?

– Je n’en ai pas puisque pour finaliser l’inscription en ligne, il faut prendre rendez-vous et je pars deux mois. Puis-je prendre rendez-vous à mon retour ?

– Mais madame, les calendriers ne sont pas encore ouverts pour le mois de décembre! »

Bref, la conseillère spécialisée, mais pas trop, en création d’entreprise, nous reçoit dans son bureau en privé. On s’attendait au pire et finalement les choses n’iront peut-être pas si mal. Verdict à notre retour !

Revenons à nos moutons… Impatients de nous mettre autour de la table, du petit-déjeuner, nous évoquons rapidement les possibilités de lieux qui s’offrent à nous. La discussion tourne beaucoup autour de l’espace public, de sa réappropriation par ses habitants comme les Jardiniers des Hucherolles l’ont fait à coup de pelles et de râteaux ! Le projet d’éco-lieu ne trouvera nulle place en plein cœur de la ville, mais d’autres initiatives en corrélation ou pas peuvent y naître plus facilement et plus rapidement. Avec nos deux paires d’oreilles – ce qui en fait quatre et ce n’est pas négligeable -, nous avons entendu émerger à plusieurs reprises l’idée d’un café associatif. Un lieu apparaît tout de suite : une boulangerie adossée à une maison, toutes deux désespérément en vente, rue des Courrances. Un bel endroit de jonction entre le centre-ville et le quartier éponyme, qui pourrait également accueillir un espace de travail partagé (co-working) par plusieurs entrepreneurs afin de mutualiser les mobiliers et les moments conviviaux ! Qu’en pensez-vous ?

Mais un café asso, c’est quoi ?

Une association à but non lucratif créée pour la mise en route et le suivi d’un café par et pour ses adhérents bénévoles et consommateurs, mais pas que… Tout le monde peut venir y siroter son café ou son thé moyennant un tarif minimal. Il est très souvent convivial, accueille des événements et anime le quartier dans lequel il s’inscrit ! Mais, on en fait ce qu’on en veut ou presque… Des idées ? Si vous voulez un aperçu, à 20 min de Chinon, direction le Café Associatif de Lerné !

img_8855D’accord, il ne s’agit pas de l’éco-lieu, mais une fois de plus, il semble que les Chinonais soient force de propositions. En parlant de proposition alternative, avez-vous entendu parler des listes citoyennes**? Et si on vous dit qu’à Chinon certains y songent déjà !

Il faut dire que Natalie et Dimitri ont fait partie des irréductibles de Nuit Debout, tant en logistique que dans le suivi et la communication. Petit aparté, les deux amoureux ont depuis 2015 un jardin sur l’Île de Tours. Même si les légumes peinent à pousser, les expériences humaines, elles, sont florissantes. En témoigne l’organisation d’une soirée le 17 août avec Biemb’art, un groupe d’artistes congolais qu’ils avaient hébergés pour la fête de la musique et qui se sont produits sous les yeux ébahis d’une bonne cinquantaine d’amis en cercle élargi ou encore un concert spécial Brassens avec Les Georges au printemps dernier. Ce sont ces petites initiatives qui, l’air de rien, nous rassurent sur la simplicité du partage des valeurs et des cultures à notre porte !

Au fil des associations…

Au quotidien, Natalie est une secrétaire à double casquette. Connaissez-vous Voyages Textiles et Lama ÉcoVillage ? La première est une jeune association créée en 2016 dans la continuité d’une des nombreuses activités de l’Ecrin et qui rassemble les passionnés de la fibre textile, de la production artisanale jusqu’au produit fini : coton, soie, etc. Elle assure la promotion, la mise en valeur des savoirs-faires et initie des actions solidaires, dont des bergerie au Ladakh au nord-est de l’Inde ou le soutien à la production de coton au Népal. Dernière événement en date, La Ronde des Chaussettes autour de leur recyclage, dans le cadre de la Journée Internationale du Tricot . Prochain événement, le salon Voyage Textile, les 19 et 20 novembre à la Maison des associations de Chinon. Venez rencontrer des artisans producteurs et fabricants !  La seconde, Lama Écovillage, est une association qui vient en aide à un village suite au tremblement de terre vécu au Népal en 2015. Si l’une de ces deux associations vous intéresse, n’hésitez pas à faire un tour à l’atelier du jeudi après-midi, de 14h à 18h, au 26 rue Voltaire, à Chinon.

On vide la première théière, vous imaginez la suite… Pendant la pause toilettes, la carte de la ZAD de Notre-Dame des Landes*** s’offre à nous. Dimitri s’y rend d’ailleurs ce week-end à l’occasion de la Journée Nationale de Mobilisation. Ce dernier nous propose d’héberger notre blog sous son nom de domaine « Pnyka », du nom d’une colline grecque où les citoyens se réunissaient pour débattre. Il est formateur en logiciels libres et réalise également des reportages et vidéos. Grâce à lui, notre blog a une maison.

Merci Dimitri !

 

* Erreur 404 – page non trouvée

** Listes citoyennes

Ces listes électorales se constituent autour de citoyens qui décident de reprendre en main la vie politique à l’instar des grands partis, qui font le choix du bien collectif et du désintéressement individuel et qui collaborent entre eux et avec leur électorat. Le citoyen est acteur et non simple spectateur de la sphère publique !

*** Notre-Dame-des-Landes

La ville de Notre-Dame-des-Landes est le théâtre d’une ZAD (zone à défendre) contre la construction d’un nouvel aéroport au nord de Nantes. Ce projet date de l’époque où le Concorde était maître des aires et, de gouvernement en gouvernement, il reste plus que jamais d’actualité. Par référendum, la population locale a acquiescé le projet, mais la France doit encore fournir des garanties à l’Union Européenne, notamment en terme d’environnement. Lorsqu’on sait que la fréquentation de l’aéroport actuel de Nantes ne bat pas son plein, nous pouvons nous interroger sur sa pertinence –certainement économiques pour les uns et politique pour les autres-, mais c’est faire abstraction de l’appropriation du site par les Zadistes. Plus qu’une opposition, c’est un village des initiatives qui s’est créé à tous les niveaux : installation de maraîchers bio, utilisation de méthodes traditionnelles et de matériaux écologique pour la construction de bâtiments, autonomie énergique, sanitaire et alimentaire. Expérience inédite, et pourtant sous tension, avec une matraque de CRS au-dessus de la tête…

 

img_8850Besoin d’un coup de souris ?

Dimitri ROBERT – Formateur à l’usage de logiciels libres
http://formation-logiciel-libre.com

L’Écrin

Entre cours de langue, expositions d’artistes et d’artisans et sophrologie (nous en oublions), le
mieux, c’est d’aller y faire un tour : 75, rue Jean-Jacques Rousseau, à Chinon.

Biemb’Art – https://www.facebook.com/Biembart-621904527935312/

Les Georges – http://ohlesgeorges.tumblr.com/

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *